Depuis quelques jours, les promeneurs qui déambulent dans les allées du Domaine de Boudré à Seiches-sur-le-Loir peuvent y découvrir des chevaux de petite taille pour le moins intrigants !


Il y a quelques semaines, le Département, qui possède la moitié de ce site de près de 1 000 hectares, a en effet introduit sur cet Espace naturel sensible (ENS) trois Tarpans de Bilgoraj, proches descendants des chevaux primitifs. 
Ce lundi, deux autres spécimens sont venus les rejoindre. 

Mesurant environ 1,30 mètre au garrot, ces animaux sont dotés d’une résistance naturelle et sont en capacité de vivre en autonomie en se nourrissant notamment de végétaux que l’on trouve sur place.
Et c’est pour cette raison qu’il est demandé aux visiteurs de ne pas leur donner à manger et de ne pas les toucher.
Ces chevaux ont notamment la particularité d’avoir une robe grise dont les nuances évoluent au fil de saisons.
Ces cinq Tarpans de Bilgoraj arrivent de la région du Bugey dans le département de l’Ain, où un programme spécifique de préservation et de valorisation de cette souche a été mis en place en 2004 grâce notamment à l’association ARTHEN, qui œuvre pour le maintien et la réintroduction des grands herbivores dans les milieux naturels.

L’introduction de ces chevaux sur cet ENS de Boudré répond à plusieurs objectifs : 

• Restaurer les fonctionnalités écologiques de la lande de l’hippodrome grâce au pâturage de ce troupeau d’équidés ;
• Favoriser le développement des actions pédagogiques ;
• Valoriser le cheval, en complément du volet sportif mis en avant sur l’ENS de l’Isle-Briand au Lion d’Angers, une autre propriété du Département, qui accueille de nombreuses compétitions équestres ;
• Participer à la promotion et à la conservation du Tarpan de Bilgoraj.

Ces animaux seront en particulier visibles à l’occasion de la Fête de la Biodiversité qui se déroulera sur ce site de l’ENS de Boudré le dimanche 5 mai de 10 à 18 heures, à hauteur de l’hippodrome. 
Durant cette journée, le grand public est invité à découvrir gratuitement de nombreux ateliers permettant par exemple d’apprendre les bons gestes pour préserver la faune sauvage avec la ligue de Protection des Oiseaux (LPO), de fabriquer une boisson pétillante naturelle ou bien encore de reconnaitre des traces d’animaux sur le sol. 
Des déambulations sur le site, à pied ou en calèche, seront également proposées durant cette Fête de la Biodiversité.
À noter que l’association ARTHEN participera elle aussi à cette manifestation afin de présenter sa démarche de préservation et de valorisation des Tarpan de Bilgoraj.
L’intégralité du programme de cette journée est à découvrir sur en cliquant sur le lien suivant : 
https://www.maine-et-loire.fr/actualites/toutes-les-actualites/le-departement-fete-la-biodiversite
 
Le projet de valorisation du site de Boudré
 
Le Maine-et-Loire compte 89 ENS. Trois de ces ENS appartiennent au Département avec une thématique spécifique pour chaque site : le domaine de Boudré pour la biodiversité, le Plessis-Macé pour la culture et le patrimoine et le parc départemental de l’Isle Briand pour l’équestre. Situé à Seiches-sur-le-Loir, l’ENS de Boudré s’étend sur près de 1 000 hectares dont 500 sont la propriété du Département. Ce site se distingue notamment par la diversité des milieux qui le compose (forêts, prairies humides, landes étangs…) et par sa biodiversité d’exception puisque les études ont permis d’identifier environ 700 espèces animales 500 espèces végétales.
Le projet de valorisation du site de Boudré fait partie des axes forts de la mandature avec la volonté d’en faire un lieu de référence pour promouvoir la biodiversité de l’Anjou.
De janvier à juillet 2023, une consultation qui a réuni plus de 700 personnes et des études stratégiques ont été menées. Après la phase de programmation, un concours de maîtrise d’œuvre vient d’être lancé. Le démarrage des travaux est prévu en 2026, pour une livraison au printemps 2027.
Ce projet comprendrait en particulier une maison de la biodiversité mettant en valeur la faune et la flore de l’Anjou, différents sentiers de découverte ou bien encore une tour d’observation d’une vingtaine de mètres de hauteur. Le coût actuel de ce projet est estimé à 4,5 M€.
 
Pour Marie-Jo Hamard, Vice-Présidente du Département en charge la transition écologique, « ce projet va permettre de valoriser au mieux la richesse de la biodiversité de l’Anjou. C’est un patrimoine qu’il nous faut protéger et pour cela, nous nous devons de mieux le faire connaître. Le Domaine de Boudré restera dans la droite ligne de ce que nous faisons déjà à l’Isle Briand et aux abords du château du Plessis-Macé : une nature préservée et mise en valeur, mais également des activités culturelles, sportives et pédagogiques qui se poursuivent sur ces sites pour qu’ils continuent à vivre et à accueillir du public. Il n’est pas question pour nous de mettre ces ENS sous cloche, mais bien de les laisser en connexion avec leur environnement local. »

Laisser un commentaire

Commentaires

Réseau média web

Liens utiles

Twitter