Les nouvelles halles d’Angers « Coeur de Maine » seront inaugurées ce vendredi. Si l’on peut saluer l’architecture de ce bâtiment en bois qui s’intègre bien dans le site, les problèmes et polémiques font causer en ville.

Une enquête judiciaire a été ouverte comme précisé par Mediapart «afin de  savoir si la puissance publique n’a pas joué contre les intérêts des citoyens en assumant le risque financier d’un projet qui bénéficiera in fine à un opérateur privé, et si des conflits d’intérêts ont pu sous-tendre cette décision. » L’opposition municipale d’Angers a pendant des mois demandé des explications sur l’absence de mise en concurrence du projet sans obtenir de réponses satisfaisantes.

On rappellera qu’à l’origine le projet devait être mené par la ville et son adjoint au commerce. Le restaurateur Pascal Favre d’Anne avait un projet de Halles privé à l’emplacement d’une ancienne caserne militaire. Comme économiquement les deux projets n’étaient pas viables les partis se sont rapprochés et ont rejoint  une structure basque Biltoki spécialisée dans la gestion de halles, pour faire du business. Le restaurateur Pascal Favre d’Anne qui devait tenir le restaurant du marché s’est retiré de Biltoki depuis l’annonce d’une enquête judiciaire. Il ne tiendra pas le restaurant mais reste quand même conseiller au niveau de la carte. L’épouse du restaurateur Pascal Favre d’Anne est élue à Angers et Présidente de Destination Angers.


Des commerçants d’Angers reprochent de ne jamais avoir été sollicités pour avoir un emplacement dans les Halles. Certains très connus depuis de nombreuses années, reconnus pour leur très bonne qualité de produits « on nous a ignoré au profit des copains »

D’autres ont renoncé à cause du droit d’entrée (50 000 euros) plus la réalisation du stand. « Avec des horaires de 8h à 22h il nous faut plus de personnel et on n'amorti pas sauf à pratiquer des prix excessifs. » nous expliquera un commerçant un temps intéressé.

En ces temps d’inflation sur l’alimentation les prix pratiqués seront effectivement à regarder de près et à comparer par rapport aux marchés d’Angers comme La Fayette ou Monplaisir.


Un rassemblement est prévu le vendredi 16 juin à 18h30 pour protester contre la présence dans les halles d’une entreprise regroupant des militants nationalistes angevins. « Une entreprise d’élevage de porcs et de vente de charcuterie nommée « Les Blancs de l’Ouest » s’installe dans les halles. Il a été démontré que derrière cette entreprise se cachent plusieurs néo-fascistes qui ont longuement milité à l’alvarium, ce groupuscule connu pour son racisme, sa LGBT+phobie et leur mise en pratique par la violence et pour la violence.  Nous n’oublions pas qu’un temps la majorité municipale s’est gargarisée d’avoir agi en vue de la dissolution de ce groupe et il est pour le moins étrange de constater que désormais elle les caresse dans le sens du poil. » A déclaré le Réseau Angevin AntiFaciste.

 Les Blancs de l’Ouest parlent de tissus de mensonges et contestent cette histoire qui fait polémique.

Laisser un commentaire

Commentaires

Réseau média web

Liens utiles

Twitter